Brest, port des records
#Records #Atlantique #TropheeJulesVerne
#TourDuMonde #Solitaire #Equipage
L'actus des records
Macif course au large

François Gabart : « Le circuit dont on rêve est en train de prendre forme »

Alors que son équipe technique est mobilisée sur le chantier du trimaran MACIF depuis plus de trois mois, François Gabart se prépare de son côté activement pour une saison qui s’annonce sportive ! A l’aube d’un tour du monde en solitaire, le skipper ne compte laisser aucune place au hasard. « Je fais beaucoup de sport parce que les trimarans sont des bateaux exigeants. Au regard des records que je vais tenter de battre, il va falloir puiser au plus profond de mes ressources physiques ». Kayak, surf, piscine ou encore vélo, c’est un programme sportif volontairement varié que suit avec rigueur et détermination le navigateur. « C’est important de faire un peu de tout au cours de la préparation car sur le bateau on sollicite l’ensemble de l’organisme ». François Gabart a également profité de ces dernières semaines pour s’octroyer un petit séjour à la montagne, pour son plus grand plaisir. L’occasion de s’oxygéner et de prendre un grand bol d’air avant les échéances importantes qui l’attendent cette saison.

Entre mer et montagne

« J’ai des affinités avec cette ambiance, en tant que marin c’est une vraie source d’inspiration ». Il est vrai qu’avec les éléments météo à prendre en compte ou encore la gestion du risque sur les pistes, le ski est une activité qui s’inscrit parfaitement dans la préparation du skipper. Cette pratique se déroule dans un univers proche du quotidien du skipper en mer, sur son multicoque. « C’est important de produire des efforts physiques dans des conditions variables et changeantes, comme on peut l’avoir sur le bateau. Skier à la montagne permet de se familiariser avec l’adrénaline que l’on retrouve au quotidien lors des navigations ». La navigation justement, François Gabart s’en donne une priorité pendant sa préparation. « Il faut continuer à naviguer au maximum pour garder ses sensations. Nous avons la chance d’avoir à notre disposition un petit trimaran de 24 mètres qui nous permet de tester et découvrir de nouvelles techniques. C’est intéressant dans la dynamique du projet trimaran MACIF sur le long terme ».

Un plateau d’Ultime fabuleux pour le tour du monde

A terre ou en mer, le skipper n’en oublie pas pour autant de superviser avec attention la progression du chantier. « Je partage mon temps entre la préparation physique et la préparation du bateau. J’ai besoin de suivre l’avancée du chantier, c’est important pour moi de bien connaître le bateau et de le faire évoluer dans le bon sens ». En attendant la remise à l’eau de sa monture, François Gabart se réjouit de l’annonce de la construction d’un nouveau trimaran pour Sodebo d’ici 2019. « C’est formidable et évidemment très stimulant ! C’est une dynamique que nous avons entrepris avec les armateurs et les skippers il y a quelques années. Le circuit dont nous rêvions est en train de prendre forme. Nous allons avoir la chance de participer à une course autour du monde dans trois ans, au départ et à l’arrivée de Brest, avec un plateau fabuleux. C’est une réussite pour le Collectif Ultim ». François Gabart aura d’ores et déjà l’occasion de se frotter à la concurrence lors de The Bridge en juin prochain, première échéance de la saison à bord du trimaran MACIF.