Brest, port des records
#Records #Atlantique #TropheeJulesVerne
#TourDuMonde #Solitaire #Equipage

Brest, port des records

Retour
Partage

Record de l’Atlantique Nord en solitaire

11 juin 2013. Le vaste système dépressionnaire centré le long des côtes de Nouvelle Angleterre est ponctuel au rendez-vous annoncé par Jean-Yves Bernot, le routeur d’IDEC est au rendez-vous. Francis Joyon quitte donc Ambrose Light et met le cap sur le cap Lizard. Reste que trois jours durant, le marin Trinitain est contraint à pointer ses étraves plein Est. Le déficit en milles par rapport à la trajectoire suivie cinq ans plus tôt par Thomas Coville enfle régulièrement, à peine contenue par le rythme terriblement élevé tenu par Joyon. A plusieurs reprises, le marin flirte avec la bordure sud du centre des basses pressions, au point de s’imposer deux empannages pour se recaler dans le nord, au cœur des filons de vent les mieux orientés et les plus soutenus, au troisième jour de course. Son déficit passe alors la barre des 140 milles.

Une conviction absolue

Lucide sur sa trajectoire, totalement dévoué à la bonne marche de son bateau, sacrifiant comme à l’accoutumée sommeil (moins de dix heures de sommeil cumulé en cinq jours), confort et parfois alimentation sur l’autel de la performance, le marin attend son heure. Au terme de 72 heures d’une navigation sous haute tension nerveuse, dans son exercice favori, celui de la vitesse pure, de la navigation extrême sur la crête des vagues, au vent arrière, sur une mer souvent croisée et qui lui a imposé un nombre invraisemblable de plantés d’étraves, Joyon remonte petit à petit. Et pour cause, bien calé au cœur de la dépression, il se gave littéralement de vitesse.

La dernière nuit, à l’approche du plateau continental, offre une mer particulièrement piégeuse aux étraves d’IDEC. Les derniers milles, avec un vent légèrement refusant à l’approche des côtes contraignent Francis à naviguer travers au vent. Une configuration à peine moins rapide, mais qui garantis une arrivée toujours ventée sur la pointe occidentale de la Cornouaille anglaise. Le 16 juin, Joyon pulvérise le record établi par Thomas Colville en 2008 de plus de seize heures, avec un chrono époustouflant de 5 jours, 2 heures, 56 minutes et 10 secondes.

IDEC & Francis Joyon © IDEC
IDEC & Francis Joyon © IDEC
Palmarès
2013
Francis Joyon
/ IDEC 2
5 jours | 2 h | 56 min |10 sec
2008
Thomas Coville
/ Sodeb'O
5 jours | 19 h | 29 min | 20 s
2005
Francis Joyon
/ IDEC
6 jours |4 h | 1 min | 37 sec
1994
Laurent Bourgnon
/ Primagaz
7 jours | 2 h | 34 min | 42 sec
1992
Bruno Peyron
/ Explorer
9 jours | 19 h | 22 min
1990
Florence Arthaud
/ Groupe Pierre 1er
9 jours | 21 h | 42 sec