Brest, port des records
#Records #Atlantique #TropheeJulesVerne
#TourDuMonde #Solitaire #Equipage

Brest, port des records

Retour
Partage

Record de l’Atlantique Nord en solitaire

11 juin 2013. Le vaste système dépressionnaire centré le long des côtes de Nouvelle Angleterre est ponctuel au rendez-vous annoncé par Jean-Yves Bernot, le routeur d’IDEC est au rendez-vous. Francis Joyon quitte donc Ambrose Light et met le cap sur le cap Lizard. Reste que trois jours durant, le marin Trinitain est contraint à pointer ses étraves plein Est. Le déficit en milles par rapport à la trajectoire suivie cinq ans plus tôt par Thomas Coville enfle régulièrement, à peine contenue par le rythme terriblement élevé tenu par Joyon. A plusieurs reprises, le marin flirte avec la bordure sud du centre des basses pressions, au point de s’imposer deux empannages pour se recaler dans le nord, au cœur des filons de vent les mieux orientés et les plus soutenus, au troisième jour de course. Son déficit passe alors la barre des 140 milles.

Record de l’Atlantique en solitaire

Quelques mois seulement après avoir battu le record du tour du monde en solitaire, Thomas Coville devient également l’homme le plus rapide sur l’Atlantique Nord. Le 15 juillet 2017, le skipper de Sodebo Ultim’ franchi, en effet, la ligne d’arrivée au cap Lizard (pointe Sud de l’Angleterre) avec un chrono hallucinant : 4 jours 11 heures 10 minutes 23 secondes. Un temps de parcours historique, puisque le marin solitaire passe sous la barre des cinq jours et bat d’une quinzaine d’heures le temps réalisé par Francis Joyon deux jours plus tôt. « La barrière des cinq jours, c’est une barrière mythique en solitaire. 4 jours 11h, on l’a vraiment dépassé. Ça montre le travail d’une équipe mais aussi de tout un milieu avec des équipes, des architectes, des ingénieurs, le monde qui tourne autour de ces grands trimarans a énormément progressé et c’est ce qui permet de passer cette barrière. C’est fabuleux ! », relate le skipper de Sodebo Ultim. « Je suis très heureux, content d’avoir osé tenter car en s’élançant de New York, ce n’était pas gagné. Physiquement c’est très engagé. J’ai dû dormir au maximum 3-4 h en quatre jours. Les bateaux sont très puissants et on est tout le temps sur le fil du rasoir. Physiquement le challenge est exceptionnel. On va dans des retranchements qui ne sont réalisables sur un tour du monde car la récupération ne serait pas possible. Le fait de savoir que cela va durer cinq jours, tu donnes tout, tu offres tout, tu espères tout et c’est très galvanisant. »

Thomas Coville sur Sodebo
Palmarès
2017
Thomas Coville
/ SODEBO
4 jours | 11 h | 10 min |23 sec
2013
Francis Joyon
/ IDEC 2
5 jours | 2 h | 56 min |10 sec
2008
Thomas Coville
/ Sodeb'O
5 jours | 19 h | 29 min | 20 s
2005
Francis Joyon
/ IDEC
6 jours |4 h | 1 min | 37 sec
1994
Laurent Bourgnon
/ Primagaz
7 jours | 2 h | 34 min | 42 sec
1992
Bruno Peyron
/ Explorer
9 jours | 19 h | 22 min
1990
Florence Arthaud
/ Groupe Pierre 1er
9 jours | 21 h | 42 sec